Et les perdants sont ... Les Juifs

Publié le par David CASTEL


2 mars 2006 - Par Cal Thomas - Jewish World Review. Adaptation française de Simon Pilczer, volontaire de l’IHC

Les Juifs dirigent Hollywood disent certains. Si c’est vrai, on doit s’attendre à ce qu’ils produisent des films qui reflètent mieux leur patrimoine culturel et leurs valeurs, plutôt que servir l’apologie de ceux qui veulent exterminer le Peuple juif.

Dimanche, la cérémonie de “l’Académy Awward” ne décidera pas seulement de la promotion du film pro-gay « Brockeback Mountain », mais aussi de savoir si l’Académie des Arts et des Sciences du Cinéma récompensera d’un Oscar un film intitulé « Paradise Now », qui a gagné en janvier le « Golden Globe » du meilleur film. Les Golden Globes prédisent souvent quels sont les films susceptibles de gagner les Oscars.

« Paradise Now » est une propagande bien réalisée pour le versant arabo-palestinien musulman, et une justification pour ceux qui se font exploser et emportent avec eux la vie d’enfants, de femmes et d’hommes innocents. Le film raconte l’histoire de deux jeunes hommes palestiniens qui décident de devenir des homicides à la bombe (j’utilise délibérément le terme « homicide », parce qu’il reflète mieux les véritables intentions des tueurs, plutôt que le « suicide », mot utilisé pour décrire des gens qui se privent seuls de leur propre vie).

Le film rappelle un évènement réel : un homicide à la bombe monta à bord d’un bus à Haïfa en Israël, le 5 mars 2003. Ironiquement (ou peut-être délibérément), ce dimanche 5 mars est la date des représentations des Oscars. Le tueur envoya 17 personnes dans l’éternité. 9 morts étaient des écoliers de 18 ans oui moins. La plupart des gens trouveraient un acte aussi horrible inadmissible pour toute religion, ou toute politique, et encore moins digne d’un divertissement, mais apparemment Hollywood considère que c’est un bon matériau de cinéma.

Yossi Tsur, le père de l’un des enfants tués, est à l’origine d’une pétition qui a recueilli au dernier décompte plus de 30.000 signatures. La pétition demande à l’Académie de rejeter la nomination aux Oscars de « Paradise Now » . Dans un article écrit pour « Israel Project », Tsur exprime son chagrin pour son fils Assaf, alors âgé de 16 ans, ajoutant : « ‘Paradise Now’ est une production très professionnelle, créée avec une grande attention aux détails. C’est aussi une œuvre extrêmement dangereuse, non seulement pour Israël et le Moyen-Orient, mais pour le monde entier ».

Tsur est allé voir le film et s’interroge : « Qu’est qui donne de la valeur à une récompense (Golden Globe) aussi prestigieuse ? » Il se demande si Hollywood pouvait aussi trouver qu’un film sympathique aux objectifs des pirates du 11 septembre pourrait être réalisé un jour. Pourquoi pas ? Ces hommes ne pensaient-ils pas que leurs actions étaient légitimes et pensaient que dans leur « désespérance », c’était la seule manière d’attirer l’attention de l’Amérique sur leur « détresse » ? Tsur se demande si des terroristes mettant la main sur une arme nucléaire, biologique ou chimique, qu’ils utiliseraient pour tuer 100.000 personnes ou davantage, si l’industrie cinématographique songera que cela vaut un traitement sympathique au cinéma.

Certains critiques du « Munich » de Steven Spielberg » pensent que ce film a dépassé la ligne rouge en dépeignant avec sympathie le portrait des assassins palestiniens des athlètes israéliens aux Jeux Olympiques de 1972, alors que les « vengeurs juifs » qui les pourchassèrent étaient rendus responsables de la poursuite du « cercle de la violence ». La culpabilité juive peut être dangereuse pour la santé juive.

Ce qui est particulièrement troublant est que le réservoir de sympathie de Hollywood est peu profond et s’étend seulement à certains sujets « privilégiés ». Est-ce que l’industrie cinématographique ferait un film sur Joseph Staline et la manière dont il provoqua une famine qu’il instigua dans les années 1930, au cours de laquelle environ 7 millions de personnes moururent, en racontant qu’en réalité c’était pour mettre au régime nécessaire des Russes en surcharge pondérale ? Que dire d’un film sur le président chinois Mao, considéré comme le plus grand tueur du siècle passé ? Un scénariste talentueux pourrait décrire les actions génocidaires de Mao comme son implication dans le contrôle numérique de la population.

Il est sûrement trop tard pour influencer l’Académie, mais comme Tsur l’a écrit après la cérémonie des Golden Globes : « Récompenser un film tel que ‘Paradise Now’ ne fait qu’entraîner l’association de la Presse Etrangère de Hollywood dans la chaîne maligne du terrorisme qui essaie de justifier ces actes horribles, que leur nombre soit de 17 (comme dans le bus de Haïfa), ou de 17.000 ».

On pourra déclarer la même chose de l’Académie dans la nuit de dimanche. Cela dépend de : « le vainqueur est... »


http://jewishworldreview.com/cols/thomas030206.php3

Publié dans Réactions en Israël

Commenter cet article