Competition pour l-or- Israel aux Jeux olympiques Sydney 2000

Publié le par David CASTEL

 
1 Aug 2000
 
 
     

Compétition pour l'or:
Israël aux Jeux olympiques Sydney 2000



 

 

 

 

 

la délégation israélienne aux Jeux olympiques d'Helsinki
 

Les espérances ont considérablement évolué depuis qu'Israël a participé pour la première fois aux Jeux olympiques d'Helsinki, en 1952. L'exploit le plus remarquable fut alors celui de Yoav Raanan qui se plaça en 9e position en saut de tremplin. Au cours des quatre décennies suivantes, la participation était le principal objectif.

L'heure la plus sombre des Jeux olympiques eut lieu en 1972, lorsque onze membres de la délégation israélienne furent assassinés par des terroristes palestiniens à Munich. Les Jeux reprirent après une interruption de 24 heures, mais les survivants de la délégation israélienne rentrèrent en Israël pour accompagner leurs camarades à leur dernière demeure.

Malgré la tragédie de Munich, Israël est demeuré fidèle à l'idéal olympique et est revenu participer aux Jeux de 1976 à Montréal, où Esther Roth-Shachamarov, dont l'entraîneur Amitsur Shapira avait été assassiné à Munich, remporta la sixième place en 100 mètres haies à ce jour le meilleur score olympique israélien en athlétisme.

Les années passant, l'idée qu'un athlète israélien pouvait remporter une médaille olympique devint de plus en plus crédible. A Séoul, en 1988, l'équipe du Vaisseau fantôme d'Israël, Yoel Sela et Eldad Amir, arriva en 4e position, tout en ayant renoncé à une course organisée à Yom Kippour, le jour le plus saint du calendrier juif.

Lors des Jeux olympiques de Barcelone, en 1992, tous les espoirs se fondaient sur la judoka Yael Arad et ils n'ont pas été déçus. Elle a obtenu la première médaille jamais remportée par Israël (argent), suivie le lendemain par Oren Smadja, auquel fut décernée la médaille de bronze, également en judo. Dans la foulée, en 1996, Gal Friedman a rapporté d'Atlanta une médaille de bronze, cette fois, en planche à voile (Mistral).

En sports d'équipe, Israël n'a pas aussi bien réussi. A Helsinki, pour sa seule prestation, l'équipe de basket-ball a été éliminée dès le début. L'équipe de football d'Israël était parvenue en quart de finale à Mexico (1968), mais son sort y fut décidé à pile ou face, et l'équipe de Bulgarie, ayant remporté le même score qu'Israël en points et en buts, s'avéra plus chanceuse. Huit ans plus tard, à Montréal, l'équipe de football est à nouveau arrivée en quart de finale sans parvenir à continuer.

Israël peut désormais s'enorgueillir d'une présence continue et de performances sans précédent sur la scène internationale. La délégation envoyée aux Jeux de Sydney, plus importante et plus forte que jamais, comprendra plusieurs candidats à des médailles. Cette fois-ci, Israël fera son possible pour remporter des médailles d'or.

 
 

 

 

 

 

 

 

LE MASSACRE DE MUNICH : 1972

L'épisode le plus tristement célèbre de l'histoire olympique a commencé à l'aube du 5 septembre 1972, durant les Jeux olympiques de Munich, dans ce qui était alors l'Allemagne de l'Ouest. Des membres armés de l'organisation terroriste palestinienne Septembre noir, assassinèrent deux athlètes israéliens et en prirent neuf autres en otage. Ils exigeaient la libération de 200 terroristes arabes détenus en Israël, et la possibilité de quitter l'Allemagne avec leurs otages.

L'ambassadeur tunisien et des représentants de la Ligue arabe tentèrent d'aider les Allemands à négocier avec les terroristes. Israël refusa de libérer un seul terroriste et, à un moment, deux ministres allemands proposèrent de remplacer les otages. Mais toutes les tentatives échouèrent. Après plus de douze heures passées dans le Village olympique, les terroristes acceptèrent de quitter les lieux et furent emmenés, avec leurs otages, en hélicoptère dans un aéroport militaire. Alors que, sur le tarmac, les Palestiniens se dirigeaient vers un avion en attente, attachés à leurs otages par des menottes, des tireurs d'élite allemands tentèrent d'abattre les terroristes. L'opération tout entière eut un résultat inattendu et les terroristes réussirent à exécuter leurs otages de sang froid. Un second groupe d'otages mourut lorsqu'une grenade allemande fut jetée par erreur dans l'hélicoptère où ils attendaient encore. Lorsque tout fut terminé, les neuf otages étaient morts (en plus des deux autres sportifs assassinés auparavant) et cinq des huit terroristes palestiniens avaient été tués.

Malgré l'état de choc et l'incrédulité suscités dans le monde, les Jeux olympiques reprirent 24 heures plus tard seulement, après un office à la mémoire des athlètes israéliens assassinés. Les survivants de la délégation israélienne rentrèrent immédiatement chez eux. Aucune autre délégation nationale ne s'associa à la demande d'Israël de mettre fin aux Jeux ; cependant, à titre individuel, cinq sportifs d'autres pays quittèrent les Jeux, en signe de solidarité.

Aux Jeux de Barcelone, en 1992, Yael Arad, qui avait terminé deuxième en judo, a dédié la première médaille remportée par son pays à la mémoire des Israéliens massacrés à Munich. Le mouvement olympique n'a officiellement commémoré le souvenir de la tragédie de Munich qu'en 1996, aux Jeux d'Atlanta, par une minute de silence à la mémoire de toutes les victimes du terrorisme.

En mars 2000, Arthur Cohn et Kevin Macdonald ont reçu l'Oscar du meilleur documentaire pour leur film One day in September qui raconte l'histoire du massacre de Munich. J'étais plutôt passionné de sports et je sentais intensément qu'il s'agissait d'un événement immense, une tragédie terrible que les gens ignoraient , rappelle A. Cohn.

IN MEMORIAM


David Berger (28): Haltérophile
 
Ze'ev Friedman (28): Haltérophile
 
Joseph Gottfreund (40): Arbitre de lutte
 

Eliezer Halfin (24): Lutteur
 
Joseph Romano (32): Haltérophile
 
Andrei Schpitzer (27): Arbitre d'escrime
 

Amitsur Shapira (40): Entraîneur d'athlétisme
 
Kahat Shor (53): Entraîneur de tir
 
Mark Slavin (18): Lutteur
 

Yaakov Springer (50): Entraîneur d'haltérophile
 
Moshe Weinberg (33): Entraîneur de lutte
   

 
 

 

 

Le 15 octobre 1999, un monument à la mémoire des onze athlètes israéliens assassinés a été inauguré sur la place olympique de Homebush Bay, à Sidney. La place est illuminée par dix-neuf tours éclairantes de 30 mètres de haut, portant chacune le nom d'une ville ayant accueilli les Jeux olympiques d'été. Première construction permanente en l'honneur des athlètes érigée dans un lieu olympique officiel en dehors de Munich, ce mémorial est intégré dans la Tour 14 qui porte le nom de cette ville. Il comprend deux plaques perpendiculaires en acier inoxydable et en verre bleu sur lesquelles figurent, en anglais et en hébreu, les noms des onze athlètes israéliens.

Il est également inscrit :

"Ils etaient plus rapides que les aigles et plus forts que les lions."
(II Samuel 1 : 23)

"Dieu de compassion, laisse-les trouver un abri à l'ombre de tes ailes et permets que leurs âmes soient liées au lien de la vie éternelle."
(Extrait de la prière pour les morts)

Lors de l'inauguration du mémorial, Jim Spigelman, le président de la Haute Cour de justice de la Nouvelle-Galles du Sud a déclaré : La tragédie de Munich constitua une attaque directe contre les valeurs olympiques comme l'internationalisme, l'ouverture à tous et le respect de la diversité. Rien ne pouvait être plus incompatible avec ces principes que les terribles crimes commis à Munich. L'acte perpétré par les terroristes était l'antithèse de l'esprit olympique Ce mémorial est dédié non seulement aux personnes qui sont mortes, mais aussi aux valeurs incarnées par les idéaux olympiques.

 

Les Médailles israéliens

 
 
 

Yael Arad a créé l'événement, en 1992, en remportant, à l'âge de 25 ans, la médaille d'argent dans la compétition de judo dans la catégorie des femmes de moins de 61 kilogrammes, devenant ainsi la première Israélienne à monter sur le podium olympique. En 1993, elle a remporté la médaille d'or aux championnats européens et la médaille d'argent aux championnats mondiaux. Aux Jeux olympiques d'Atlanta, en 1996, elle a terminé cinquième avant d'abandonner.

 
 
 

Oren Smadja a remporté la médaille de bronze à Barcelone moins de 24 heures après l'exploit de Yael Arad. Agé de 22 ans, il a terminé troisième dans la compétition de judo masculine des moins de 71 kilogrammes. Ayant pris du poids, il remporta la médaille d'argent aux championnats mondiaux de 1995 dans la catégorie des moins de 78 kilogrammes. Il fut blessé dans un premier tournoi victorieux aux Jeux olympique d'Atlanta, ce qui provoqua sa défaite dans le suivant. Smadja s'est retiré de la compétition en 1999.

 
 
 

Gal Friedman, 21 ans, a reçu la médaille de bronze en planche à voile, catégorie Mistral, aux Jeux olympiques d'Atlanta en 1996. Il avait remporté la médaille d'argent à deux reprises aux championnats européens précédents.

 

La Délégation aux XXVIIe Jeux olympiques

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les athlètes de la première délégation représentant Israël aux Jeux olympiques d'Helsinki en 1952 ressemblent fort peu à ceux de la délégation qui se rendra à Sydney ; cette année, les athlètes constituent une équipe de sportifs de premier plan, entraînés pour donner le meilleur d'eux-mêmes et motivés à réaliser des exploits. La délégation, constituée de 40 personnes, comprend les meilleurs athlètes du pays déjà détenteurs d'un nombre de médailles sans précédent remportées en compétition internationale. Compte tenu du faible niveau des crédits budgétaires alloués aux sports (80 millions de dollars), leurs résultats en sont d'autant plus méritoires.

Deux facteurs sont en grande partie à l'origine de la dynamisation de cette équipe. En premier lieu, l'énorme vague d'immigrants en provenance de l'ex-Union soviétique au cours de la dernière décennie a amené des
athlètes et des entraîneurs dont les compétences et les rigoureux programmes d'entraînement ont injecté une vie nouvelle dans le sport israélien. En second lieu, l'accent a été mis sur un processus de sélection implacable réalisé en décelant de façon précise les talents qui méritaient une attention particulière. Les immigrants de l'ex-Union soviétique constituent un tiers de l'équipe, et des athlètes comme Michael Kalganov (kayac) et Alex Averbach (saut à la perche) sont des candidats dignes de monter à l'échelon supérieur du podium des médailles.

Guilad Lustig, le directeur de l'Unité sportive d'élite, une instance créée en 1984 pour superviser la sélection des athlètes envoyés aux Jeux olympiques, estime que, cette année, le nombre de finalistes israéliens sera au moins deux fois plus élevé qu'en 1996, à Atlanta, où l'on en comptait trois.

Naturellement, la compétition parmi les 10 200 athlètes internationaux sera acharnée, et une simple fraction de seconde ou quelques centimètres détermineront un résultat. Mais aux Jeux de Sydney, les athlètes d'Israël auront atteint un niveau de préparation et de motivation sans précédent dans l'arène sportive du pays.

ATHLETISME

Alex Averbach, 25 ans, saut à la perche
Aux championnats d'athlétisme d'Israël, en juillet 2000, Alex Averbach a de nouveau pulvérisé le record israélien dans cette discipline avec un saut de 5,85 m. Il a remporté la médaille de bronze des championnats mondiaux d'athlétisme de Séville, en 1999, avec un saut de 5,80 m, devenant le premier Israélien à obtenir une médaille dans un championnat mondial d'athlétisme. Au début de l'année, il a remporté la médaille d'or des championnats européens en salle organisés en Belgique.

Danny Krasnov, 30 ans, saut à la perche
Danny Krasnov est parvenu en finale aux deux derniers jeux olympiques, ainsi qu'aux deux derniers championnats mondiaux d'athlétisme. Son record personnel est de 5,75 m. Classé 8e aux Jeux olympiques de Barcelone en 1992, D. Krasnov demeure le seul athlète israélien masculin parvenu en finale olympique d'athlétisme.

Konstantin Matusevich, 29 ans, saut en hauteur
Son record personnel est de 2,36 m, enregistré dernièrement en Australie. Il s'est classé 7e aux championnats mondiaux d'Athènes, en 1997.

Rogel Nahum, 33 ans, triple saut
Avec un record personnel de 17,20 m, Rogel Nahum est parvenu à deux reprises en finale des championnats mondiaux d'athlétisme. Il a obtenu la 4e place aux championnats européens de 1998. A la compétition de Chypre, en juillet 2000, il a sauté 16,98 m.

Tommy Kafri, 23 ans, 100 m, 4 x 100 m relais
Son record personnel dans l'épreuve des 100 m est de 10,23 secondes. Il était membre de l'équipe israélienne de course de relais 4 x 100 m qui s'est classée 9e aux championnats mondiaux d'athlétisme, en 1999.

Alex Porkhomovsky, 28 ans, 100 m, 4 x 100 m relais
Détenteur du record national pour les 100 m en un temps de 10,13 secondes, il a été membre de l'équipe israélienne en 4 x 100 m relais qui a terminé 9e aux championnats mondiaux d'athlétisme de 1999.

Kfir Golan, 26 ans, 4 x 100 m relais
Kfir Golan était membre de l'équipe israélienne de 4 x 100 m relais qui a terminé 9e aux championnats mondiaux d'athlétisme de 1999.

Gidon Yablonka, 22 ans, 200 m, 4 x 100 m relais
Il était membre de l'équipe israélienne de 4 x 100 m relais qui a terminé 9e aux championnats mondiaux d'athlétisme de 1999. Son record personnel aux 100 m, obtenu aux championnats d'athlétisme d'Israël en juillet 2000, est de 10,29 secondes.

Mickey Bar Yehoshua, 29 ans, 4 x 100 m relais
Bar Yehoshoua est le 5e coureur qualifié pour Sidney après avoir effectué les 100 m en 10,60 secondes aux championnats d'athlétisme d'Israël en juillet 2000.

ESCRIME

Ayelet Ohayon, 26 ans, fleuret
Lauréate du tournoi du Grand prix à Paris en avril 2000. Elle se place au 40e rang mondial.

GYMNASTIQUE RYTHMIQUE

Or Tokayev, 20 ans, gymnastique rythmique
Or a terminé à la 7e place dans une épreuve avec rubans aux championnats mondiaux d'octobre 1999 et 14e au classement général.

JUDO

Orit Bar-On, 24 ans, catégorie féminine des 57 kg
Placée 7e aux championnats mondiaux organisés en Grande-Bretagne en 1999, elle est entraînée par Yael Arad, médaille d'argent de Barcelone.

Gil Ofer, 24 ans, catégorie des 73 kg
Classé 3e dans les compétitions européennes.

Arik Zeevi, 23 ans, catégorie des 100 kg
5e aux championnats mondiaux d'octobre 1999, il a remporté la médaille de bronze aux championnats européens de 1999.

KAYAC

Michael Kalganov, 25 ans, kayac K1 500 m et K1 1000 m
Kalganov a remporté à deux reprises la médaille d'or de la course K1 200 m des championnats mondiaux en 1998 et 1999. Ce n'est pas une discipline olympique. Il a cependant décroché les médailles d'argent et de bronze aux deux derniers championnats mondiaux en course K1 500 mètres. Aux championnats européens organisés en Pologne en juillet 2000, Kalganov a reçu une médaille d'or dans le K1 1000 mètres, et une médaille d'argent dans le K1 500 mètres.

Roï Yellin, 19 ans, kayac K2 500 m et K2 1000 m (avec Rami Tsur)
Aux championnats européens de l'année dernière, Yellin a terminé 6e dans les courses K2 200 m et K2 500 m.

Rami Tsur, 23 ans, kayac K2 500 m et K2 1000 m (avec Roï Yellin)
Tsur s'est classé 13e dans la course K2 500 mètres des championnats mondiaux de 1999.

Lior Carmi, 24 ans, kayac K2 200 m et K2 500 m (avec Larissa Pesakhovich) et K1 1000 m
Lior Carmi a terminé 5e dans les courses K1 1000 m et 6e dans les K1 500 m, K2 200 m et K2 500 m aux championnats européens de 1999. Aux Jeux olympiques de 1996, elle est parvenue en demi-finale des K1 500 m. Elle s'est placée 6e dans la course K2 500 m des championnats européens de kayac organisés en Pologne en juillet 2000.

Larissa Pesakhovich, 27 ans, kayac K2 200 m et K2 500 m (avec Lior Carmi)
Classée 6e aux championnats européens de l'année dernière en K2 200 m et 500 m, elle a également terminé 6e dans la course K2 500 m des championnats européens de kayac, en Pologne, en juillet 2000.

LUTTE GRECOROMAINE

Michael Beilin, 24 ans, catégorie des 63 kg
Beilin a remporté une médaille d'argent aux championnats mondiaux de septembre 1999.

Cotcha Tsitsiashvili, 26 ans, catégorie des 85 kg
Tsitsiashvili, médaille d'agent aux championnats mondiaux de 1995, s'est placé 4e dans la même compétition en 1998. Il a remporté la médaille de bronze aux championnats européens de 1996 et a terminé 5e aux Jeux olympiques d'Atlanta en 1996.

Yuri Yevseichik, 27 ans, catégorie des 130 kg
Yevseichik a obtenu la médaille de bronze aux championnats mondiaux de 1998.

NATATION

Vered Borochovsky, 16 ans, 100 m brasse papillon, 200 m quatre nages en individuel<
Vered Borochovsky s'est placée 8e en finale des 100 m brasse papillon aux championnats européens de natation, en juillet 2000, établissant un nouveau record israélien en 1:00.44 minute. Elle s'est également classée 6e dans l'épreuve de 200 m quatre nages en 2:19:52 minutes.

Adi Bichman, 17 ans, 800 m nage libre, 400 m quatre nages en individuel
5e aux championnats européens de natation en juillet 2000, il a établi un nouveau record israélien en 8:47:59 minutes.

Yoav Gat, 19 ans, 200 m, dos crawlé
Médaille de bronze aux championnats européens de natation de juillet 2000, il a établi un record israélien avec 2:00:02 minutes.

Yoav Bruck, 28 ans, 50 m et 100 m nage libre, 4 x 100 m nage libre, 4 x 100 m quatre nages
Yoav Bruck était membre de l'équipe israélienne du relais 4 x 100 m quatre nages qui est arrivée en finale aux Jeux olympiques d'Atlanta, en 1996. En 1999, il a terminé 8e aux championnats européens. A Helsinki, en juillet 2000, l'équipe de relais 4 x 100 m est arrivée 8e avec 3:43:48 minutes. Bruck détient le record israélien des 50 m nage libre avec 22:79 secondes.

Eytan Urbach, 23 ans, 100 m dos crawlé, 4 x 100 m nage libre, 4 x 100 m quatre nages
Médaille d'argent aux championnats européens, en 1998, et médaille de bronze à ceux de 1999, il a fait partie de l'équipe du relais 4 x 100 m parvenue en finale à Atlanta en 1996. Aux championnats européens d'Helsinki en juillet 2000, cette équipe est arrivée en 8e position avec 3:43:48 minutes. Eytan Urbach détient le record national des 100 m dos crawlé, avec 55.62 secondes.

Mickey Halika, 21 ans, 200 m et 400 m quatre nages en individuel
Médaille de bronze, au début de l'année, aux championnats mondiaux de natation sur courte distance. En 1999, il a remporté la médaille d'argent aux championnats européens, et s'est classé 4e à ceux de juillet 2000. Son meilleur temps : 4:17:49 minutes.

Tal Stricker, 21 ans, 100 m et 200 m en brasse, 4 x 100 m, quatre nages
Aux championnats européens d'Helsinki en juillet 2000, Stricker faisait partie de l'équipe de relais 4 x 100 m en quatre nages qui est arrivée 8e avec 3:43:48 minutes.

Yoav Meiri, 25 ans, 100 m et 200 m en brasse papillon, 4 x 100 m, quatre nages
Yoav Méiri était membre de l'équipe de relais 4 x 100 m en quatre nages arrivée 8e avec 3:43:48 minutes aux championnats européens d'Helsinki, en juillet 2000.

Oren Azrad, 21 ans, et Alexei Manziola, 20 ans, 4 x 100 m, nage libre

TIR

Alexander Danilov 30 ans, pistolet
Danilov a remporté la médaille d'or aux championnats européens organisés en Allemagne, en 1999.

Guy Starek, 35 ans, fusil libre
Classé 7e aux championnats mondiaux de 1995, Guy Starek a obtenu la 4e place à ceux de 1998.

VOILE

Shani Kedmi, 23 ans, et Anat Fabrikant, 24 ans, épreuve féminine en double, sur dériveur 470
Toutes deux se sont placées 4e aux championnats européens et mondiaux de 1999.

Eli Zuckerman, 27 ans, et Elad Ronen, 24 ans, épreuve masculine en double, sur dériveur 470
Tous deux ont terminé 9e aux championnats mondiaux de 1999.

Amit Inbar, 28 ans, planche à voile, classe Mistral
Amit Inbar a remporté la médaille d'or aux championnats européens de 1998, et la médaille d'argent aux championnats européens de mai 2000. Il s'est placé 4e aux championnats mondiaux de cette année.

Michal Hein, 32 ans, planche à voile, classe Mistral (féminine)
Aux championnats mondiaux de février 2000, Michal s'est classée 10e.



Israël aux Paralympiques

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1950, l'hôpital Stoke Mandeville en Angleterre, spécialisé dans les blessures à la colonne vertébrale, organisa la première compétition sportive internationale pour handicapés. Au cours des années suivantes, les sports devinrent l'un des moyens primordiaux de rééducation des victimes de la poliomyélite, une thérapie adoptée par l'organisation israélienne ILAN qui se consacre aux handicapés. En 1953, la première délégation d'athlètes israéliens handicapés participait aux Jeux de Stoke Mandeville.

En 1960, Rome accueillit les premiers Jeux paralympiques. Les athlètes israéliens remportèrent 8 médailles d'or, 3 médailles d'argent et 18 de bronze. Israël participa ensuite aux Paralympiques de 1968. Ils devaient se dérouler à Mexico mais, lorsque surgirent des difficultés d'organisation, Israël se proposa et accueillit les Jeux. Plus de 800 athlètes handicapés y participèrent et la délégation israélienne obtint 61 médailles. En 1968, Israël remporta également les championnats internationaux de basket-ball en chaise roulante, dans les deux catégories, masculine et féminine.

Les athlètes israéliens handicapés accomplirent à nouveau des exploits en remportant 20 médailles aux Jeux paralympiques organisés en Allemagne, en 1972. La même année, les équipes masculine et féminine de basket-ball en chaise roulante se placèrent respectivement en deuxième et troisième position dans les championnats internationaux.

En 1976, le Canada accueillit les premiers paralympiques auxquels participaient, outre les paraplégiques, les amputés et les aveugles. La délégation israélienne obtint 14 médailles d'or, 27 d'argent et 8 de bronze. Au cours des championnats mondiaux de la même année, l'équipe de volley-ball des handicapés d'Israël se classa première, suivie de l'équipe de basket-ball en chaise roulante et de l'équipe des aveugles en goal-ball en troisième position.

En 1980, Israël maintint ses exploits aux Paralympiques des Pays-Bas au cours desquels ses sportifs, hommes et femmes, remportèrent 45 médailles, et les équipes de basket-ball et de volley-ball en chaise roulante arrivèrent toutes deux en première place dans les championnats mondiaux.

En 1984, les Jeux paralympiques se déroulèrent en deux lieux distincts : à Stoke Mandeville en Angleterre, et à Long Island, aux Etats-Unis. Israël envoya des équipes aux deux endroits, remportant au total 26 médailles. Les deux villes suivantes qui accueillirent ces Jeux furent Séoul, en 1988, et Barcelone, en 1992. Entre-temps, le niveau avait rapidement augmenté dans le monde et la compétition devint acharnée. Israël obtint néanmoins 14 médailles dans la première ville et 12 dans la seconde. Atlanta, en Géorgie, porta le niveau des sportifs professionnels handicapés à de nouveaux sommets, en 1996, et neuf médailles furent remportées par la délégation israélienne.

Au total, plus de 4 000 athlètes, 2 000 membres du personnel et 10 000 volontaires de 125 pays sont attendus à Sidney, du 18 au 29 octobre 2000 ; il s'agira probablement des Jeux paralympiques les plus importants jamais organisés. La délégation israélienne comprend 35 athlètes ayant participé à des compétitions nationales et internationales, et le gouvernement lui a alloué un financement substantiel. Pour maintenir ce rang honorable parmi les pays les plus compétitifs du monde, les athlètes ont reçu les conseils professionnels d'experts qui préparent les équipes non handicapées aux Jeux olympiques.

L'Association israélienne des sports pour les handicapés organise, tout au long de l'année, une large gamme d'activités pour ses membres, notamment le basket-ball, le tennis, le volley-ball, le badminton, le ping-pong, le tir, l'équitation, la natation, le goal-ball pour aveugles et la voile.


Pour de plus amples informations :

Le comité olympique d'Israël
2 rue Shitrit, Tel Aviv 69482
Tél. : (03) 649 8385/6
Fax : (03) 649 8395
Site Internet : http://olympic.achla.co.il

L'unité des sports d'élite de l'Institut Wingate
Netanya 42902
Tél. : (09) 863 9533/5
Fax : (09) 863 9536
Site Internet : http://olympic.achla.co.il/hesegi.html

L'Institut Wingate pour l'éducation physique et le sport
Netanya 42902
Tél. : (09) 863 9521/2/3
Fax : (09) 835 5477
E-mail: prwin@post.tau.ac.il

L'Association d'athlétisme d'Israël
10 rue Shitrit, Tel Aviv 69482
Tél. : (03) 648 6256
Fax : (03) 648 6255

L'Association israélienne de kayac
10 rue Shitrit, Tel Aviv 69482
Tél. : (03) 649 4408
Fax : (03) 647 3172

L'Association israélienne d'escrime
10 rue Shitrit, Tel Aviv 69482
Tél. : (03) 649 1757
Fax : (03) 649 1759

L'Association israélienne de gymnastique
6 rue Shitrit, Tel Aviv 69482
Tél. : (03) 649 1476
Fax : (03) 649 1478
E-mail: sulema@netvision.net.il

L'Association israélienne de judo
6 rue Shitrit, Tel Aviv 69482
Tél. : (03). 647 8025
Fax : (03) 647 9155

L'Association israélienne de tir
85 rue Jabotinsky, B.P. 5101, Herzliya 46150
Tél. : (09) 957 0816
Fax : (09) 956 4297

'Association israélienne de natation
Institut Wingate, Netanya 42902
Tél. : (09) 863 9464 / 885 1970
Fax : (09) 885 1969
E-mail: iswima@hotmail.com

La Fédération israélienne de lutte
10 rue Shitrit, Tel Aviv 69482
Tél. : (03) 647 2417
Fax : (03) 647 1921
E-mail: isrwrest@zahav.net.il

L'Association israélienne de voile
10 rue Shitrit, Tel Aviv 69482
Tél. : (03) 648 2860
Fax : (03) 648 2854

L'Association israélienne des sports pour les handicapés
49 rue Shmouel Barkaï, Tel Aviv 61392
Tél. : (03) 646 1600
Fax : (03) 642 1316


Photos avec l'autorisation de:
Le comité olympique d'Israël
L'Association israélienne des sports pour les handicapés

Publié dans Jeux Olympiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article