Le film "Brokeback Mountain" est grand favori pour les Oscars

Publié le par David CASTEL

 

  Jake Gyllenhaal, à gauche, et Heath Ledger, sur cette scène du film "Brokeback Mountain." (AP/HO)
Jake Gyllenhaal, à gauche, et Heath Ledger, sur cette scène du film "Brokeback Mountain." (AP/HO)

PAR DAVID GERMAIN


BEVERLY HILLS, Calif. (PC) - Les cow-boys amoureux grands favoris de la cérémonie des Oscars. "Brokeback Mountain" pointe en tête des nominations annoncées mardi, avec huit citations, notamment dans les catégories du meilleur film, du meilleur acteur et du meilleur réalisateur.

Mais la production québécoise "C.R.A.Z.Y." ne figure pas parmi les films mis en nomination pour un Oscar dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère. Le film de Jean-Marc Vallée, pas encore distribué aux Etats-Unis, n'avait pas été retenu par les membres des Golden Globes.

Le film français "Joyeux Noël", de Christian Carion, l'histoire vraie d'une trêve de Noël sur le front pendant la guerre de 1914, a été, lui, retenu dans la catégorie du meilleur film étranger. "La Marche de l'empereur", film animalier de Luc Jacquet et plus gros succès français outre-Atlantique, est quant à lui finaliste dans la catégorie documentaire.

L'histoire d'amour entre deux cow-boys dans le Wyoming des années 1960 avait été le grand gagnant de la 63e cérémonie des Golden Globes, le 16 janvier. En cas de victoire aux Oscars, il s'agirait de la première consécration pour un film dont l'homosexualité est ouvertement le thème.

Sur les huit nominations, figurent celles de l'acteur Heath Ledger et du réalisateur Ang Lee, ainsi que Michelle Williams et Jake Gyllenhaal pour les seconds rôles, et les scénaristes Larry McMurtry et Diana Ossana pour leur adaptation de la nouvelle d'Annie Proulx.

Les autres films finalistes sont "Capote", une tranche de la vie de l'écrivain Truman Capote, "Crash", histoire de destins croisés à Los Angeles, "Good Night, and Good Luck", combat du journaliste Edward Murrow contre le sénateur McCarthy, et "Munich", thriller politico-éthique de Steven Spielberg sur la traque par le Mossad des auteurs de la prise d'otages des athlètes israéliens aux Jeux olympiques de Munich de 1972.

Soit une sélection de films indépendants à moyen budget, qui ont, si l'on exclut "Munich", ravi la vedette aux habituelles grosses machines des studios.

Derrière "Brokeback", trois films se détachent du lot avec six nominations chacun: "Crash", "Good Night, and Good Luck" et "Memoirs of a Geisha". Mais ce dernier est absent des principales catégories de la compétition.

Le grand frustré est "King Kong", du Néo-zélandais Peter Jackson, cantonné aux nominations techniques. Autre déception, pour le gros succès de l'année au box-office et son patron George Lucas: "Star Wars: Episode III - la Revanche des Siths" ne décroche qu'une nomination, catégorie maquillage, et se fait griller sur les meilleurs effets spéciaux, où s'affronteront "Le Monde de Narnia", "King Kong" et "La Guerre des mondes".

Ang Lee, déjà récompensé par la Directors Guild of America samedi, est le grand favori côté réalisateurs, juste devant George Clooney. Les autres finalistes sont Paul Haggis ("Crash"), Bennett Miller ("Capote") et Steven Spielberg ("Munich"). Et c'est la première fois depuis 1981 que les cinq mêmes films sont finalistes à la fois comme meilleur film et pour le meilleur réalisateur.

Egalement très en vue pour cette 78e cérémonie, Clooney est trois fois finaliste personnellement: pour son second rôle et ses quelques kilos en trop en agent de la CIA dans "Syriana", et deux fois (meilleur réalisateur et coscénariste) pour "Good Night, and Good Luck". Sans compter les autres nominations de son film...

Du côté des acteurs, Philip Seymour Hoffman est donné favori pour son incarnation de Truman Capote, déjà récompensée aux Golden Globes. Outre le cow-boy Ledger, les autres sont Joaquin Phoenix devenu le folk-rocker Johnny Cash ("Walk the Line"), Terrence Howard en voyou transformé par la grâce du rap ("Hustle & Flow") et David Strathairn en Ed Murrow ("Good Night, and Good Luck").

L'Oscar de la meilleure actrice devrait se résumer à un duel. D'un côté, Felicity Hoffman, dans un de ces rôles-performance qui impressionnent toujours les jurés, celui d'un homme qui va subir une opération pour devenir femme ("Transamerica"). Face à elle, Reese Witherspoon, incarnant la chanteuse June Carter et future épouse de Johnny Cash.

Les autres finalistes sont Judi Dench dans le rôle-titre de "Mrs. Henderson Presents", Keira Knightley, la très romantique héroïne de la nouvelle adaptation de "Pride & Prejudice" de Jane Austen, et enfin Charlize Theron qui, dans "North Country", lutte contre le harcèlement sexuel dans le dur milieu de la mine.

La cérémonie des Oscars sera diffusée en direct par la chaîne ABC le 5 mars. Le cinéaste Robert Altman, cinq fois finaliste dans la catégorie du meilleur réalisateur mais jamais récompensé, recevra une statuette honorant l'ensemble de sa carrière, qui inclut des films tels que "M-A-S-H", "Nashville", "The Player" ou "Gosford Park".

© La Presse Canadienne, 2006

Publié dans Oscars

Commenter cet article