Surprenant Spielberg

Publié le par David CASTEL

ERIC Bana(DR)
 
Avec Munich , le cinéaste signe un superbe thriller psychologique, doublé d'un plaidoyer pour la paix.(25/01/2006)



Il y a au moins deux manières de regarder Munich . La première consiste à s'interroger sur la véracité des événements qui nous sont présentés, du moins sur leur déroulement, à savoir la traque des commanditaires de la prise d'otages sanglante survenue lors des JO de 1972. Inspiré du livre du journaliste George Jonas, le film ne prétend pas être une fiction fidèle et s'expose fatalement à la critique. La seconde manière : de l'appréhender comme une sorte de Mission : Impossible hyperréaliste, relatant la descente aux enfers d'un agent secret prisonnier du chaos qui l'entoure. C'est évidemment le choix le plus plaisant.

Absurde et aléatoire
Quelques semaines avant de devenir père, Avner (Eric Bana, impeccable) est chargé par le Mossad de former une équipe pour localiser et éliminer les commanditaires présumés responsables du massacre de onze athlètes israéliens à Munich. Une mission qui va le mener aux quatre coins de l'Europe et lui permettre d'effectuer de multiples rencontres : un intermédiaire français et son énigmatique "papa", un agent palestinien avec lequel il devise sur la raison d'être d'Israël, ou encore une Mata Hari au charme redoutable. Autant d'expériences révélatrices qui l'amèneront à douter du bien fondé de ses actes... et donc de lui-même.

En renvoyant Israéliens et Palestiniens, agents secrets et terroristes dos à dos, Spielberg s'expose fatalement à la colère des uns et/ou des autres. Son discours pacifiste serait limite simplet s'il n'était qu'un des aspects d'un superbe thriller sur la lente décomposition d'un homme et de ses idéaux. Grisé les premiers temps, Avner sombre dans la parano la plus totale lorsqu'il prend conscience du caractère absurde et aléatoire de sa mission. Sa survie et celle de ses proches finiront par prendre le pas sur toute autre forme croyance.

Visuellement superbe, remarquablement interprété, Munich est l'une des oeuvres les plus complexes de Spielberg, et l'une des plus divertissantes malgré la gravité du sujet. Un tour de force réussi. Jérôme Vermelin

Publié dans Critiques film France

Commenter cet article

kad 03/02/2006 22:39

je suis fan de spielberg!
ton blog est très sympa! si tu veux discuter ciné je te conseille ce site
je vois que tu es fan de loisirs créatifs! si tu veux faire connaitre ton blog et partager tes passions je te conseil d'aller sur ce site:

http://octomosa.lightbb.com/