Spielberg : le cinéaste de la mémoire juive

Publié le par David CASTEL


Spielberg : le cinéaste de la mémoire juive
Par Laurent Halimi pour Guysen Israël News
Jeudi 12 janvier 2006 à 14:21
 
Steven Spielberg, la personnalité la plus emblématique et la plus puissante du 7ème art se montre précoce. C’est à 29 ans qu’il connaît son 1er succès avec l’effrayant ‘’Les Dents de la Mer’’. Il devient dès lors une star incontestée du box office international.

Suivent ensuite les succès de ‘’Rencontre du 3ème type’’, ‘’E.T’’, la saga des Indiana Jones, les « Jurassic Park », et j’en passe… Il règne sur le monde du cinéma et tout ce qu’il touche se transforme en or.

Cependant, il sent qu’il lui manque quelque chose pour parfaire son œuvre.
Beaucoup pensent de lui, à l’époque, que ce n’est qu’un cinéaste grand public,qu’il ne s’attache qu’à exploser les chiffres du box office et d’avoir dans ses films une surenchère d’effets spéciaux.

Nous sommes en 1993, et Spielberg décide enfin de s’atteler à un projet qui lui tient à cœur depuis une dizaine d’années. Ce sera ‘’La Liste de Schindler’’.
Sa propre histoire (ses grands-parents furent déportés) le pousse à s’investir plus que de raisons dans ce film. Il refusa de toucher un salaire pensant qu’il s’agirait de ‘’l’argent du sang’’.
Le sujet excluait tout sensationnalisme dont Spielberg est parfois coutumier. Le noir et blanc est de mise et a pour but d’enlever toute humanité aux tortionnaires. Il filmera la Shoah dans sa vérité la plus blême. C’est par la force des images que Spielberg tient à faire passer son message. Nous avons tous encore en tête l’image de cette petite fille avec un manteau rouge au milieu du noir et blanc, dont on apprendra la fin tragique au cours de l’histoire.
Le film est une œuvre bouleversante, sobre et sombre saluant le courage d’un homme qui risqua sa vie pour sauver un millier de juifs.

Encore une fois, Spielberg obtient un immense succès autant critique que public pour ce projet qui est si important pour lui. Le film, émouvant, brillant remporte 7 Oscars dont celui de meilleur film et de meilleur réalisateur.
Il assoit un peu plus le pouvoir de Steven Spielberg à Hollywood et dans le monde entier.

Profondément marqué par le tournage, un déclic se produit. Il s’investit d’une mission, il va propager la mémoire juive.
C’est donc en parallèle à la sortie du film qu’il crée la Fondation de la Shoah (la fondation Spielberg) qui regroupe des milliers de témoignages de survivants de l’holocauste. Cette fondation a pour but, à travers plus de quarante milles témoignages audiovisuels de rescapés, de diffuser aux plus jeunes la mémoire des victimes de la barbarie nazie et afin que personne n’oublie…

Nous sommes aujourd’hui en 2005. Spielberg continue son parcours de cinéaste avec le succès que l’on sait (‘’Minority Report’’, ‘’Arrête-moi si tu peux’’, ‘’La guerre des mondes’’, entre autres). De nouveau l’envie se ressent pour un projet important et qui mêle à nouveau le destin des juifs dans le monde.

Ce sera ''Munich'', dont la sortie est prévue en France le 25 Janvier 2006. Ce film fait référence aux événements tragiques qui eurent lieu aux jeux olympiques de Munich en 1972. Les 5 et 6 Septembre 1972, huit palestiniens du groupe terroriste ‘’Septembre noir’’ prenaient en otage des membres de la délégation israélienne lors des J.O : onze athlètes israéliens y trouvèrent la mort. Le Mossad décide alors de monter une opération afin de poursuivre les terroristes qui ont commis ces actes et de les abattre un à un.
L’histoire du film est donc basée sur ses faits réels avec des images d’archives (du moins pour la bande-annonce) et le sujet principal est l’action du groupe monté par le Mossad et la traque qu’ils opérèrent à travers le monde pour mener à bien leur mission.

Réalisé à travers le monde et notamment à Paris avec un casting international dont Mathieu Kassovitz et Yvan Attal, le film, au départ intitulé ‘’Vengeance’’, a subi de nombreuses pressions. En effet, Spielberg reçut des menaces de mort durant le tournage. Lui et ses collaborateurs furent escortés durant toutes les prises de vues.
Spielberg, pour qui le film prend une place importante dans sa filmographie, demanda conseil à la Maison Blanche, et à Bill Clinton, entre autres.

Beaucoup de débats entourent la sortie du film et Spielberg n’a fait qu’une seule déclaration diffusée dans les presses américaines, arabes, et israéliennes :
En voyant la réponse israélienne de Munich à travers les hommes qui furent envoyés pour venger la tragédie, on ajoute une dimension humaine à un épisode horrifique auquel on ne pense qu'en termes politiques ou militaires. En expérimentant comment la résolution implacable de ces hommes à réussir leur mission a, peu à peu, cédé la place à des doutes troublants sur ce qu'ils faisaient, je pense que l'on peut apprendre quelque chose d'important sur l'impasse tragique dans laquelle nous nous retrouvons aujourd'hui.

‘’Munich’’ n’est pas encore visible à l’heure où ces lignes sont écrites (il ne sort que fin Janvier en France, et fin décembre aux Etats-Unis), mais la bande-annonce visible sur Internet laisse présager un film sombre, bouleversant et qui marquera à coup sûr le cinéma.

Si ‘’La Liste de Schindler’’ est à ce jour le film le plus marquant de sa filmographie car le plus personnel, gageons de croire que ‘’Munich’’ sera tout aussi important tant Steven Spielberg s’est engagé. Et son implication dans la vie juive quotidienne à travers la Fondation Spielberg et dans le fait qu’il veuille diffuser la mémoire juive en fait de lui un cinéaste à part dont la communauté doit être fière.

Publié dans Réactions en Israël

Commenter cet article